Episode 55 : Traversée du Cap Vert au Brésil

15/01/2019

 

VERSION FRANÇAISE  (par GOOGLE TRANSLATE!!) se trouve en bas

 

 

Last stop-over at Brava

Our transatlantic crossing to Brazil began when we lifted anchor at Tarrafal on Tuesday afternoon December 18th. Our last stopover would be at Brava, the smallest inhabited island (pop. 6000)of the Cape Verde, and also the most SWly. 
After our memorable stay at Tarrafal, we were excited to be heading at last in the direction of Brazil. 

 

 


However as soon as we got under sail, we became aware that the autopilot displayed “NO PILOT”. Not a good sign:/ Having no auto pilot = someone always at the helm in the event we can’t use the wind pilot due to lack of wind. Fortunately we did have wind but they were head winds and we were expecting to have them at our back! After a short while the winds turned in our favor and we sailed along at a good 5-6 knots on a fairly choppy sea. The only food that sounded good to our queasy stomachs that  evening was salted popcorn :) ;the night watches then fell into rythme every 2hours but not with a lot of pleasure! With the wind in our sails, the 100 nautical miles (180km) to reach Brava went fairly smoothly. At sunrise Brava’s dominating neighbor island Fogo appeared on the horizon with its volcanic peak climbing through the morning mist.

With Fogo on our left and Brava on our right, we entered the channel with strong winds and big swells. All of a sudden a bunch of small wooden fishing boats  came into view bobbing up and down in the churning waters surrounding the rock islands. The cap verdean fishermen do not cease to amaze us by their bravado, strength and tenacity!

As we cautiously entered the tiny little harbour, we discovered that the sailing guide was indeed correct in stating that there was only room for 3 sailing boats to moor! Thank goodness there was only one other sailboat! Putting into place our mooring was complicated given that we had to anchor and then install a mooring line out back that was attached to the bolders; all this in a limited space with winds pushing us dangerously close to the other boat!  We greatly appreciated the help of a few local boys who we generously tipped afterwards!

Before we could envision visiting a bit of Brava, we had to resolve the autopilot problem. Thierry is a top notch handyman but when it comes to electronics, he humbly admits his skills are limited. 
To make a long story short, it was an easy fix...ouf!! :) the autopilot had bizarrely but simply come unplugged ! But to discover this fact, Thierry had to saw into the side panel to have access to the device! We confirm once again the adage, for every day of sailing there’s at least 3 days of work and repair!!

 
Before confining ourselves to a living space of 11,5m x 4m for 15 days or so in a constantly moving environment, we happily allowed ourselves one last day of hiking on solid ground! :)

 

As we discovered this small volcanic, craggy island covering only 64km2, we were reminded of its interesting historical background linked to the States. At the end of the 19th century, Brava was a regular stopover for the American whaling boats from New Bedford, Massachusetts that came to the islands to recruit cape verdeans known for their sturdy strong built, fishing bravado and cheap wages. Many cape verdean fishermen ended up settling in the States and became an additional source of revenue for their families remaining on the island. In one day we met quite a few people who live in Rhode Island but come to Brava for regular visits. The capital, Nova Sintra, definitely displays the imprint of being a former Portuguese colony with its styled design cobblestone sidewalks and gardens.

 

 

 

 

 

 

 

DAY 1 - departure day :  Friday December 2018

Lifted anchor at 4pm; enjoyed being at the helm as we sailed along the SE coast of Brava at 5-7 knots abeam winds; both thrilled that we were at last « marinés » - no more sea sickness!  However later when Thierry set up the wind pilot directing us more south with the wind completely at our back, we had a series of « empannages sauvages » (sudden boom swings), with one that threw me to the other side of the cockpit! No injury but a bit scary...we realized that the retenu de bôme / boom break wasn’t tighten correctly and simply that the wind pilot is unreliable when the wind is completely at our backs...we therefore hauled down the main sail and relied solely on the genoa which readily sufficed! The remainder of the night was smooth sailing under a full moon; we saw no other boats but discovered that the mast headlights were not functioning properly!!😞

 

DAY 2 : Saturday December 22nd 2018

Hazy weather with very little wind (3knots) + choppy, disoriented swells = small mileage! :(  53NM in 24hr!!  In normal conditions we average 100-120NM/24h) All this on a rolling, rocking boat = very frustrated sailors! 😖  On top of that Thierry had to “play electrician” to get the bow lights to work (since the mast lights are completely out of wack!) Found out that there's a faulty wire that would eventually have to be changed....no easy task on a boat!  Needless to say his spirits were not up to par. :(
I in the meantime concentrated my efforts on reviewing my Portuguese lessons and preparing savory meals to help lift my hubbys’s spirit! 😉 Tomorrow will be a new day!

 

DAY 3 : Sunday December 23rd 2018

Woke up to a soft breeze and VLV gliding smoothly on a calm sea AND  the nice surprise of a beautiful dolphin fish swimming starboard side of the boat. Although our strong desire to eat fresh fish during the crossing was ever so present, we agreed that this one was too big (>1m long!) and too beautiful... it kept us “company” for a good while and being the old softies that we are, we insensibly became attached to it!  Later, after our new friend had said goodbye, Thierry was pulling in the line he had earlier let out, and to our great surprise, 10m behind the boat reappeared the dolphin fish who suddenly bit the hook!

The fish was as stunned as we were but in 2 seconds he shook with all his might, bit off the leurre and high jacked his tail out of there!! Well as you can imagine Thierry was more vexed by having lost his newly bought 15€ leurre than having lost that rascal of a fish!  😖 And believe me Thierry’s heart hardened after that and became as determined as ever to catch whatever size of fish who uncannily bit his line! The day’s mission was clear him! ....Unfortunately we ate fish neither for lunch nor for dinner! 😏

 

 

 

As he waited for the fish that never bit, Thierry was productive and played sail-repairer, stitching up the hem of the genoa that had begun unraveling.

Needing less action and productivity than my other half, I spent the good part of my day happily wrapped up in my lastest book- SAPIENS by Yuval Harari  

 

DAY 4 : Monday December 24th 2018

Before we left France we had imagined that Christmas 2018 would be à la brésilienne drinking caipirinhas and dancing la samba!😁😉...but that was before we knew our stay in Gambia was going to be prolonged as well as our stopover in Cabo Verde to take care of technical problems....well once again it just shows that you can never have a exact agenda when you’re sailing, especially long distances! If you’re not into unexpected surprises, « delays » and « detours », well sailing not for you! 😉

 

So here we are Christmas Eve out in the middle of the Atlantic. Bearing: 204º It’s an overcast day but the sailing conditions are more acceptable with les rocking now that we’re profiting from theNNE trade winds pushing us SW....When still in the Cape Verde, we had accepted the idea that it would be an original Christmas, spent out on the big blue. Well original as it may be, we definitely prefer being with our families and enjoying a real Christmas feast! No foie gras, no oysters on the half shells, no smoked salmon, no roasted turkey or homemade stuffing and definitely no eggnog or champagne! We’ve already decided that we’re going to treat ourselves to a mega super restaurant once arrive in Brazil! 

So it’s been a lazy day spent reliving moments spent with family and friends thanks to the 2000+ photos on my phone! Thierry amuses me as he perseveres in his mission to catch a fish! He has tired umpteen configurations when it comes to leurs, lines, weights and distances! The day he catches a fish will be a joyous celebration!

 

A bit melancholic tonight as our thoughts and hearts are with Isabelle and Benoît and our families....but as I took the first watch I was dazzled by the immensity of the dark star-speckled sky and as if on cue then sent me a long beautiful shooting star- un beau cadeau pour ce Noël en mer... At the end of my watch two hours later, the full moon had risen, illuminating the gentle dancing waves....a simple beautiful gift for Thierry....

 

DAY 5: Christmas Day 

 

Being our 5th day out and now with pretty constant sailing conditions, we have gotten into a rhythm; one of sleeping, reading, writing, trying new fishing tactics, filming and/or photographing, listening to music, creating origami creations, scouting the horizon for eventual fellow vessels large or small, following our route on the computer thanks to Open CPN and Navionics and fixing meals and savoring them when our stomachs permit! 

 

And now that we’re clipping along between 5-7 knots, the days go by surprisingly fast. We now have less than 1000nm to reach the Fernando Noronha islands! We still have to cross the doldrums but if we average 100-120nm without any major technical problems, we could make it in 15days more or less.  We hope the crossing isn’t too long for we don’t want to cause any unnecessary concern for or families...Many navigators have an Iridium, a phone by satellite communication. Having one does offer certain advantages such as accessing internet to receive weather forecasts or keeping in touch with family. 

 

 

 

BREAKING NEWS!!! Thierry caught a dorade coryphene!!! 😁🤗 Perseverance pays!!! Although it’s never easy to kill a fish, I think you are that more conscious of the life sacrificed and the gratitude and respect it needs to be shown. It was about 1m long, enough to get at least 12 slices/darnes plus the tail end. We will definitely savor it for the next several days in many different ways!

 

 

 

 

DAY 6 : Wednesday 26/12/2018

LONGGGGG DAY....felt seasick the entire day!!! 😖  spent most of the day sleeping ....VIVE L’ARIVEE!

P.S. Did see our first cargo ship....tried to make contact via VHF but got no reply....

 

DAY 7 : Thursday 27/12/18

Nice enjoyable day...we both read a lot, hooked to SAPIENS...Thierry spent a good amount of time preparing lasagna à la dorade coryphene 😋....saw our 2nd cargo with whom we tried making contact via VHF but with no luck and yet he was close enough that we could read his name/ID...strange that they don’t reply...the boat intrigued even more so because suddenly it did a “Uy” and started backtracking! We assumed he forgot something!🤣 ha ha!! That’s a bummer when you’re more than 800nm/  from the African coast!!

 

 

DAY 8 : Friday 28/12/18

It’s been one week now since we’ve been at sea....today has been pretty easy going except for the fact that a line from the wind pilot snapped. :/ Fortunately Thierry has a good backup supply of different lines...but we are ever more conscious of the need to have backups of every possible piece and equipment on board...during a transatlantic crossing as such, it’s more the “bits n pieces” of the boat that are pushed to their limits than the boat itself. 

 

If we do a little recap of the crossing so far... we’re feeling pretty small and lonely on this big blue ocean! As we’re about halfway across, we have seen only 3 ships, a handful of birds, no dolphins, 2 planes, stretches of floating seaweed...thank goodness for the flying fish who remind us that there is life swimming under us!

 

 

DAY 9,10 11 : Saturday-Monday 29-31/12/18

Saturday was our first gray day. Our position at noon was ..... We had thus “officially” entered the “equatorial convergence zone” where the Northern and Southern Hemisphere wind systems meet.  At this period of the year In the Northern hemisphere, it’s normal to have NNE winds aka the trade winds. Once we would cross the equator  though, we would meet SSEies...

Before the crossing,  we had read up on what to expect crossing this zone, and hence we were prepared to be confronted with doldrums interspersed with occasional squalls... 

Well the doldrums we’re still waiting for but the “squalls” turned out to be lighting and thunderstorms!! 

Thierry woke me up around 11:30pm informing me that we had to remove the tangon and get prepared for our first “squall”. As  I came out on deck the night skies were already chargeded with huge dark threatening clouds; heat lighting lit up the distant horizon.... As soon as the tangon was down and we were sailing with un petit foc and a 2-reef main sail, the skies stared rumbling and lighting up all around us.....before we knew it the winds had climbed from 15 to 32/35 knots and the rain was pummeling us. Thierry manned the sails while I took the helm. My eyes remained glued to the boat’s compass as I concentrated on maintaining our bearing at 210°....

Well our night “squall”  was only the first of a couple over the next 48h....Dealing with the ever changing wind directions was the most taxing and exhausting part for captain Thierry...

 

DAY 12 : Tuesday January 1st 2019

HAPPY NEW YEAR from the equator!! Under blue skies and on calm seas, we sailed into the Southern Hemisphere at 00,00.00N  30, ...W at exactly 12:35 UTC. What a fun way to start off the year! 

 

DAY 13 : Wednesday January 2nd 2019

Got a closeup look this morning of the cargo ship Santa Francesca as she passed us starboard...we exchanged waves of hello with the captain and 2 crew members. Nice “lazy” day....love watching our few bird friends who glide and soar above and around us as they spy for flying fish to dive for. Otherwise passed the time  with my crossword puzzles and camera while Thierry kept busy with his new fishing mission- to catch a wahoo!  Winds are slowly turning more southerly which means having head winds! :/

Upside is...we have less than 200NM to go! 😁 We should hopefully arrive tomorrow or Friday! 

 

Day 14 : Thursday January 3rd 2019

Less than 20NM to go!!! If all goes well we should arrive in The Noronha islands this evening around 9-10pm. 

Can almost taste our first caipirinha!!😋 And boy it’s going to feel SOOOO good to walk on stable ground and get a full-nights sleep! 

 

Ended up having a nightmarish arrival around 10pm 😫....a  squall XXL met us as we arrived in the bay... dropped anchor in the nick of time...it slipped twice before it took hold...but then it even held with gusts up to 70 knots! Boat swung from left to right and even bucked like a branco...couldn’t even see there was so much rain...it was a long stressful hour....when we finally got to sleep we were

out cold!

 

Next morning we were compensated as we woke to a beautiful setting with at least 30 dolphins swimming around the boat! 

 

Spent the next 3 days walking the beautiful beaches, enjoying the Brazilian ambiance and drinking caipirinhas! 

The only downside to this lil’paradise is the exorbitant prices!! 

 

We left the islands on January 7th and arrived on the mainland 2 days later in the marina Jacaré where we were warmly greeted with dock hands ready to help us tie up!

 

Hasn’t really hit us yet that we’ve actually crossed the Atlantic....

 

 

Version française par Google Translate 

 

Dernière escale à Brava

Notre traversée vers le Brésil a commencé lorsque nous avons levé l'ancre à Tarrafal mardi après-midi le 18 décembre. Notre dernière escale serait à Brava, la plus petite île habitée (6000 habitants) du Cap-Vert, et aussi la plus au sud-ouest. Après notre séjour mémorable à Tarrafal, nous étions impatients de nous diriger enfin vers le Brésil.

 

 

Cependant, dès que nous sommes partis, le pilote automatique affichait «NO PILOT». Ce n’eta pas bon signe: / L’absence de pilote automatique = une personne toujours à la barre au cas où nous ne pourrions pas utiliser le régulateur d’allure. Heureusement, il y avait du vent, mais c’était du près et nous nous attendions à l’avoir par arrière! Le vent a finit par tourné en notre faveur et nous avancions bien à 5-6 nœuds sur une mer agitée. Le repas du soir était un bol de popcorn, le seul aliment a seule qui « passe » dans notre état vaseux ; les quarts de la nuit ont pris leur rythme toutes les deux heures mais sans grand plaisir ! 

Les 100 milles marins (180 km) pour atteindre Brava se sont déroulés sans soucis...Au lever du soleil, Fogo, l’île voisine de Brava, est apparue à l’horizon avec son pic volcanique dans la brume matinale. Avec Fogo à notre gauche et Brava à notre droite, nous sommes entrés dans le chenal avec des vents forts et une mer bien agitée. Tout d’un coup plein de petits bateaux de pêche ont apparu tourbillonnantes qui entourent les îles rocheuses. Les pêcheurs verdoyants du cap ne cessent de nous émerveiller par leur bravade, leur force et ..... En entrant avec précaution dans le petit port, nous avons découvert que le guide de navigation à la voile avait raison de dire qu’il n’y avait que la place pour 3 voiliers à amarrer! Dieu merci, il n'y avait qu'un seul autre voilier! La mise en place de notre amarrage s’est avérée compliquée, car nous avons dû ancrer puis installer une corde d’amarrage à l’arrière qui était fixée aux audacieux; tout cela dans un espace restreint où les vents nous poussent dangereusement près de l'autre bateau! Nous avons grandement apprécié l'aide de quelques garçons de la région que nous avons généreusement versés par la suite!

 

Avant de pouvoir envisager de visiter un peu de Brava, nous devions résoudre le problème du pilote automatique. Thierry est un homme de métier de premier ordre, mais s’agissant de l’électronique, il admet humblement que ses compétences sont limitées. Bref, c'était une solution facile ... ouf !! :) bizarrement, le pilote automatique venait tout simplement débranché! Mais pour découvrir ce fait, Thierry a dû scier le panneau latéral pour avoir accès à l'appareil! Nous confirmons encore une fois l’adage selon lequel, chaque jour de navigation, Avant de nous limiter à une surface habitable de 11,5 mx 4 m pendant 15 jours environ dans un environnement en perpétuel mouvement, nous nous sommes agréablement permis un dernier jour de randonnée sur la terre firme! :)

 

 

En découvrant cette petite île volcanique et escarpée ne couvrant que 64 km2, il nous a été rappelé son arrière-plan historique intéressant lié aux États. À la fin du XIXe siècle, Brava constituait une escale régulière pour les bateaux baleiniers américains de New Bedford, dans le Massachusetts, qui venaient dans les îles pour recruter des pêcheurs verdoyants réputés pour leur robustesse, leur vigueur et leur salaire bas. De nombreux pêcheurs de cap verdeans ont fini par s'installer en Nouvelle-Angleterre et sont devenus une source de revenus supplémentaire pour leurs familles restées sur l'île. En une journée, nous avons rencontré un certain nombre de personnes qui vivent à RI mais qui viennent pour des visites régulières. La capitale de Brava, Nova Sintra, affiche clairement l’impression d’être une ancienne colonie portugaise avec ses trottoirs et ses jardins en pavé stylisé.

 

 

 

 

 

DAY 1 - departure day :  vendredi 22 décembre 2018

Ancre levée à 16h; avons apprécié être à la barre lorsque nous avons navigué le long de la côte sud-est de Brava à 5 à 7 nœuds avec des vents latéraux; tous deux ravis que nous soyons enfin «marinés» - plus de mal de mer! Cependant, plus tard, lorsque Thierry a installé le pilote de vent nous dirigeant plus au sud avec le vent complètement à l'arrière, nous avons eu une série d’empannages sauvages, dont un m’a jeté de l’autre côté du cockpit! Pas de blessure, mais un peu effrayant ... nous nous sommes rendus compte que la retenue de bôme / perche n'était pas bien serrée et simplement que le pilote du vent n'était pas fiable lorsque le vent était complètement à l'arrière ... compté uniquement sur le génois qui suffisait volontiers! Le reste de la nuit s'est déroulé sans encombre sous une pleine lune; nous n'avons vu aucun autre bateau mais avons découvert que les phares du mât ne fonctionnaient pas correctement

 

DAY 2 : samedi 22 décembre 2018

Temps nuageux avec très peu de vent (3 nœuds) + houle agitée, désorientée = + petite distance parcourue! :( 53NM en 24 heures (dans des conditions normales, nous mesurons en moyenne 100-120NM / 24h) sur un bateau roulant et à bascule. Ce qui = marins frustrés! 😖 De plus, Thierry a dû «jouer à l'électricien» pour faire fonctionner les feux avant (Il était désespéré de constater que le problème venait d’un fil défectueux qu’il faudrait éventuellement changer. Il n’était pas facile de changer la tâche sur un bateau! Inutile de dire que son moral n’était pas à la hauteur. :( Entre-temps, j’ai concentré mes efforts sur mes leçons de portugais et sur la préparation de repas savoureux pour aider à élever l’esprit de mon hubbys! 😉 Demain sera un nouveau jour

 

DAY 3 : dimanche 23 décembre 2018

Je me suis réveillé avec une brise légère et VLV glissant doucement sur une mer calme ET la belle surprise d'une belle dorade coryphène nageant à tribord du bateau. Bien que notre désir ardent de manger du poisson frais pendant la traversée fût toujours présent, nous avons convenu que celui-ci était trop grand (> 1 m de long!) Et trop beau ... cela nous a tenus "compagnie" pendant un bon bout de temps et d'être vieux softies que nous sommes, nous y sommes devenus insensiblement attachés! Plus tard, après que notre nouvel ami eut fait ses adieux, Thierry tirait sur la ligne qu'il avait laissée sortir plus tôt et, à notre grande surprise, 10 mètres derrière le bateau réapparaissaient le dc qui soudainement mordait le crochet!

 

Le poisson était aussi abasourdi que nous, mais en 2 secondes, il trembla de toutes ses forces, mordit la leure et décocha sa queue !! Eh bien, comme vous pouvez l’imaginer, Thierry était plus vexé d’avoir perdu son leurre nouvellement acheté à 15 € que d’avoir perdu ce coquin de poisson! "Et croyez-moi, le cœur de Thierry s'est endurci par la suite et est devenu aussi déterminé que jamais à attraper toutes les tailles de poissons qui ont étrangement mordu sa ligne! La mission du jour était claire pour lui! .... Malheureusement, nous n'avons mangé du poisson ni pour le déjeuner ni pour le dîner! 😏

 

 

Tandis qu'il attendait le poisson qui ne mordait jamais, Thierry était productif et jouait le rôle de réparateur de voiles, cousant l'ourlet du génois qui commençait à se défaire. Ayant besoin de moins d'action et de productivité que mon autre moitié, j'ai passé la bonne partie de ma journée avec bonheur dans mon dernier livre - SAPIENS par Yuval Harari

 

DAY 4 : lundi 24 décembre 2018

Avant de quitter la France, nous avions imaginé que Noël 2018 serait à la brésilienne en buvant des caipirinhas et en dansant la samba! 😁😉 ... mais c'était avant que nous sachions que notre séjour en Gambie allait être prolongé ainsi que notre escale à Cabo Verde s'occuper des problèmes techniques ... eh bien, encore une fois, cela montre que vous ne pouvez jamais avoir un agenda précis quand vous naviguez, surtout sur de longues distances! Si vous n’aimez pas les surprises, les retards et les détours, ne naviguez pas pour vous! 😉 Nous sommes donc la veille de Noël en plein Atlantique. Bearing: 204º C’est un jour couvert, mais les conditions de navigation sont plus acceptables, car nous profitons maintenant des alizés de la Nouvelle-Zélande qui nous poussent vers le sud-ouest ....

 

Quand nous étions toujours au Cap-Vert, nous avions accepté l’idée que ce serait un Noël original, passé sur le grand bleu. Aussi original que cela puisse paraître, nous préférons absolument être avec nos familles et profiter d'un vrai festin de Noël! Pas de foie gras, pas d'huîtres sur les demi-coquilles, pas de saumon fumé, pas de dinde rôtie ou de farce maison et certainement pas de lait de poule ou de champagne! Nous avons déjà décidé de nous offrir un méga-restaurant une fois arrivé au Brésil! C’est donc une journée de détente passée à revivre des moments passés en famille et entre amis grâce aux plus de 2000 photos prises sur mon téléphone! Thierry m'amuse alors qu'il persévère dans sa mission de pêcher un poisson! Il a épuisé de nombreuses configurations en ce qui concerne leurs lignes, leurs poids et leurs distances! Le jour où il attrape un poisson sera une joyeuse fête! Un peu mélancolique ce soir alors que nos pensées et nos cœurs sont avec Isabelle et Benoît et nos familles ... mais au moment où je prenais la première montre, je fus ébloui par l’immensité du ciel tacheté d’étoiles sombres et comme si sur le fil alors m’envoyais une Une belle étoile filante - Un beau cadeau pour Noël en mer ... Au bout de ma montre, deux heures plus tard, la pleine lune s'était levée, illuminant les douces vagues dansantes ... un beau cadeau pour Thierry ... 

 

DAY 5: Jour de Noël

Étant notre cinquième jour et maintenant avec des conditions de navigation assez constantes, nous avons pris un rythme; dormir, lire, écrire, essayer de nouvelles tactiques de pêche, filmer et / ou photographier, écouter de la musique, créer des créations en origami, explorer l’horizon à la recherche d’autres navires, grands ou petits, en suivant notre route sur ordinateur grâce à Open CPN et Navionics et préparer les repas et les savourer quand nos estomacs le permettent! Et maintenant que nous coupons entre 5 et 7 nœuds, les jours passent étonnamment vite. Nous avons maintenant moins de 1000 nm pour atteindre les îles Fernando Noronha! Nous devons enco

 

re traverser le marasme, mais si nous faisons 100-120nm en moyenne sans problèmes techniques majeurs, nous pourrions le faire en 15 jours plus ou moins. Nous espérons que la traversée ne sera pas trop longue car nous ne voulons pas causer de soucis inutiles aux familles ... De nombreux navigateurs ont un Iridium, un téléphone par satellite. En avoir un offre certains avantages, comme accéder à Internet pour recevoir les prévisions météorologiques ou rester en contact avec sa famille.

 

 

DERNIÈRES NOUVELLES!!! Thierry a attrapé une dorade coryphène !!! 😁 La persévérance paye !!! Bien que ce ne soit jamais facile de tuer un poisson, je pense que vous en êtes plus conscient de la vie sacrifiée, de la gratitude et du respect qu’elle mérite. Il faisait environ 1 m de long, suffisamment pour obtenir au moins 12 tranches / darnes plus la queue. Nous allons certainement le savourer pendant les prochains jours de différentes manières!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DAY 6 : mercredi 26 décembre 2018

LONGGGGG DAY ... senti le mal de mer toute la journée !!! 😖 a passé la majeure partie de la journée à dormir .... VIVE L’ARIVEE! P.S. Nous avons vu notre premier cargo ... essayé de prendre contact par VHF mais sans réponse ...

 

DAY 7 : jeudi  27 décembre 2018

Belle journée agréable ... nous avons tous les deux beaucoup lu, accrochés à SAPIENS ... Thierry a passé beaucoup de temps à préparer des lasagnes à la dorade au coryphène 😋 .... nous avons vu notre deuxième cargaison avec laquelle nous avons essayé de prendre contact par VHF mais avec pas de chance et pourtant il était suffisamment proche pour que nous puissions lire son nom / carte d'identité ... étrange qu'ils ne répondent pas ... le bateau intrigue d'autant plus que tout à coup il fait un "Uy" et commence à faire marche arrière! Nous avons supposé qu'il avait oublié quelque chose! ha ha !! C’est décevant quand vous êtes à plus de 800 nm / de la côte africaine !!

 

DAY 8 : vendredi 28 décembre 2018

Cela fait maintenant une semaine que nous sommes en mer ... La journée d’aujourd’hui a été plutôt facile, à l’exception du fait que le pilote de l’éolienne a cassé une ligne. : / Heureusement, Thierry dispose d’un bon stock de secours de différentes lignes ... mais nous sommes de plus en plus conscients de la nécessité de disposer de sauvegardes de toutes les pièces et équipements possibles à bord ... lors d’une traversée transatlantique en tant que telle, c’est davantage le n morceaux »du bateau qui sont poussés à leurs limites que le bateau lui-même.

 

 

Si nous faisons un petit récapitulatif de la traversée jusqu’à présent, nous nous sentons plutôt petits et seuls sur ce grand océan bleu! Alors que nous sommes à peu près à mi-chemin, nous n’avons vu que 3 navires, une poignée d’oiseaux, pas de dauphins, 2 avions, des étendues d’algues flottantes ... Dieu merci, ces poissons volants nous rappellent qu’il ya de la vie qui nage sous nous!

 

DAY 9,10 11 : samedi 29 à lundi 31 décembre 2018

Samedi était notre premier jour gris. Notre position à midi était ..... Nous étions donc «officiellement» entrés dans la «zone de convergence équatoriale» où se rencontrent les systèmes éoliens des hémisphères nord et sud. À cette période de l’année Dans l’hémisphère Nord, il est normal d’avoir des vents NNE, c’est-à-dire les alizés. Une fois que nous aurions traversé l'équateur, nous rencontrerions des SSEies ... Avant la traversée,

 

nous avions appris à quoi s'attendre de traverser cette zone et nous étions donc prêts à faire face à un marasme entrecoupé de bourrasques occasionnelles ... Eh bien, le marasme que nous attendons toujours, mais les "grains" se sont avérés être des éclairages et des orages !! Thierry m'a réveillé vers 23h30, m'informant qu'il fallait retirer le tangon et se préparer à notre premier «grain». Quand je suis arrivé sur le pont, le ciel nocturne était déjà chargé d’énormes nuages ​​noirs et menaçants; Un éclairage de chaleur éclairait l’horizon lointain ... Dès que le tangon était baissé et que nous naviguions avec un petit foc et une voile principale à 2 récifs, le ciel fixait le ciel et s’éclairait tout autour de nous ..... avant nous savions que les vents étaient passés de 15 à 32/35 nœuds et que la pluie nous frappait. Thierry a piloté les voiles pendant que je prenais la barre. Mes yeux sont restés rivés sur le compas du bateau alors que je me concentrais pour maintenir notre cap à 210 ... Eh bien, notre «grain» de nuit n’était que le premier d’un couple au cours des prochaines 48 heures ... La gestion des changements de direction du vent a été la partie la plus éprouvante et la plus épuisante pour le capitaine Thierry ...

 

DAY 12 : mardi 1er janvier 2019

BONNE ANNÉE de l'équateur !! Sous un ciel bleu et sur une mer calme, nous avons navigué dans l'hémisphère sud à 00 h 00 le 30 ... H avant à 12 h 35 UTC. Quelle façon amusante de commencer l'année!

 

Day 13 : mercredi 2 janvier 2019

Nous avons eu un aperçu rapproché ce matin du cargo Santa Francesca alors qu'il nous dépassait tribord ... nous avons échangé des vagues de salut avec le capitaine et deux membres d'équipage. Belle journée «paresseuse»… adore regarder nos quelques amis oiseaux (?) Qui planent au-dessus et autour de nous alors qu’ils espionnent des poissons volants dans lesquels plonger. Sinon j'ai passé le temps avec mes mots croisés et ma caméra tandis que Thierry était occupé avec sa nouvelle mission de pêche: attraper un wahoo! Les vents tournent lentement vers le sud, ce qui signifie qu’il fait froid! : / Upside is ... nous avons moins de 200NM à parcourir! Hop Nous espérons arriver demain ou vendredi!

 

Day 14 : jeudi 3 janvier 2019

Moins de 20NM à parcourir !!! Si tout se passe bien, nous devrions arriver aux îles Noronha ce soir vers 21 heures-22 heures. Peut presque goûter notre première caipirinha !! 😋 Et mec, ça va se sentir TELLEMENT bon de marcher sur un sol stable et de dormir une bonne nuit! Nous avons fini par avoir une arrivée cauchemardesque vers 22h00 😫 .... une bourrasque XXL nous a rencontrés alors que nous arrivions dans la baie ... avons jeté l'ancre à un moment donné ... il a glissé deux fois avant de s'être ancré ... même tenu avec des rafales jusqu'à 70 noeuds! Le bateau a pivoté de gauche à droite et a même eu un mouvement de tête comme un branco ... je ne pouvais même pas voir qu’il pleuvait autant ... c’était une longue heure stressante ... mais quand nous nous sommes enfin s'est couché, c'était bon!

 

Le lendemain matin, nous avons été indemnisés alors que nous nous sommes réveillés dans un cadre magnifique avec au moins 30 dauphins nageant autour du bateau!

 

Passé les 3 prochains jours à marcher sur les belles plages, à profiter de l'ambiance brésilienne et à boire des caipirinhas! Le seul inconvénient de ce lil’paradise est le prix exorbitant !!

 

 

Nous avons quitté les îles le 7 janvier et sommes arrivés sur le continent deux jours plus tard à la marina de Jacaré où nous avons été chaleureusement accueillis avec les mains du quai prêtes à nous aider à attacher!

 

Nous n’avons pas encore pris conscience que nous avons traversé l’Atlantique ...

 

 

 

Please reload